VEGETAL GRID # 2

17/05/2011

Date: Every /time    Localisation: Lat. Ev°ery »N  Long. whe°re »E
Concept & Production: Romain Quesada

VEGETAL GRID

Les installations VEGETAL GRID  ont pour origine le questionnement de la rencontre entre la ville et le vivant…Leur réalisation s’appuie sur la réutilisation de matériaux brut dans une composition intégrant le végétal. Elles peuvent être extérieures ou intérieures, et de tailles différentes. Elles participent d’une démarche professionnelle d’urbaniste paysagiste, à la fois par la matérialisation de concepts ainsi que des sensations ressenties sur le terrain.

LE VEGETAL…

Souplesse, modularité, stratégie sont autant de caractéristiques que le vivant développe pour exister dans cet univers brut et rigide qu’est la ville. Le végétal en est le représentant le plus explicite. Il s’insinue, s’adapte, colonise chaque anfractuosité. Ses déplacements semblent parfois aléatoires… C’est ce sens de l’opportunisme discret et de l’adaptation qui donne lieu à des tableaux surprenants, ici un arbre qui sort du mur, une racine qui soulève un bitume, là un lierre qui recouvre ce mur en ruine…. Le végétal parcours la trame et s’insinue. Cette rencontre est parfois source de méfiance, d’émerveillement, mais toujours d’étonnement.

THE GRID…

La grille (the grid) est la plus simple expression de la trame urbaine. Orthogonale, le plan urbain devient rassurant, lisible et facilement modulable face aux nécessités de la complexité urbaine.  Dans cette rigidité, le vivant colonise toujours. Il utilise la simple poussière comme substrat et la moindre luminosité pour se développer. Le quadrillage devient une matrice d’implantation du vivant et de son développement.

UNE  INTERPELLATION…

Cette installation est une interpellation, une invitation à l’observation et à l’expérimentation de cette rencontre. Mimétisme d’une dynamique à l’œuvre dans notre environnement à une échelle urbaine, elle en propose une reproduction à l’échelle domestique. Oeuvre dynamique avec ou sans notre intervention, regarder le développement du végétal dans les matrices  brutes.

Prendre le temps de regarder le vivant agir, patiemment …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :